Sortie au KaiserStuhl le 9 mai 2010

A la découverte des orchidées du Kaiserstuhl.

Connaissez-vous le Lilienthal, un endroit fabuleux situé non loin de la frontière allemande entre Ihringen et Wasenweiller dans le massif du Kaiserstuhl ? En ce dimanche 9 mai, Dominique Herold nous a guidé dans cet ancien domaine agricole où des forestiers ont implanté un arboretum qui rassemble de nombreuses essences d’arbres endémiques et d’autres venues d’Asie et d’Amérique :

  • Le diospyros lotus (le prunier-dattier ou plaqueminier d’Italie au bois d’ébène) nous a replongé dans la mythologie grecque ; selon certaines interprétations, ses fruits (kakis) ne seraient autres que les pommes d'or du jardin des Hespérides.
  • Certains d’entres nous ont été intrigués par le Gleditsia japonica ou févier d’Amérique ; en effet, cet arbre très curieux porte sur son tronc de redoutables couronnes d’épines !
  • Les majestueux séquoias (sequoiadendron giganteum) à l’écorce rouge et spongieuse qui poussent normalement sur la côte du Pacifique nous ont charmés par leur fière allure. Ces arbres (Mammutbaum) ont été plantés en 1956 et grâce au climat tempéré spécifique de cet endroit, ils ont réussi à se développer.

 

Vous l’aurez compris, le climat du Kaiserstuhl explique la présence importante d'espèces végétales mais aussi animales aimant la chaleur. C’est aussi l'un des lieux qui présente la plus grande diversité d'Orchidées en Europe avec plus de 30 espèces recensées. Mais savez-vous ce qu’est une orchidée ?

 

La famille des Orchidées est la famille végétale la plus diversifiée de plantes monocotylédones qui compte près de vingt-cinq mille espèces réparties en huit cent cinquante genres. La disposition des pièces florales chez les orchidées est très spéciale : Pétales (P), sépales (S) et labelle (L).

Schéma orchidéeLes semences des orchidées sont si petites qu'elles ne possèdent pas les réserves nutritives suffisantes pour engendrer la germination. C’est pourquoi elles s’associent à un champignon symbiotique qui produit des sucres permettant au germe de se développer en plantule. Inutile donc de vouloir les déterrer dans la nature pour les replanter dans votre jardin ; sans ce champignon, le développement des jeunes orchidées est impossible ! Si certaines orchidées dans les zones tropicales poussent sur les arbres (plantes épiphytes), celles qu’on trouve chez nous poussent dans la terre…

Malgré un hiver long et un printemps froid et  pluvieux, nous avons eu l’occasion de découvrir pas moins de six espèces d’orchidées sans compter les nombreux hybrides dont la détermination est affaire de spécialistes…

 

 

  • L’orchis singe (Orchis Simia) reconnaissable à son lobe médian allongé divisé en deux lobes allongés recourbés vers le haut et séparés par une dent ; imaginez un singe avec des membres allongés…orchis singe
  • L’Orchis militaire (Orchis Militaris) très répandue ; elle ressemble à un militaire avec son casque…Orchis militaire
  • L’Orchis brûlé (Orchis Ustulata) dont le nom rappelle la couleur du sommet de l’inflorescence.orchis brulée
  • L’Orchis pourpre (Orchis Purpurea) a des fleurs assez grandes d’un pourpre noirâtre très net.orchis pourpre
  • La Listère ovale (Listera Ovata) a par contre des fleurs vertes assez petites.listera ovata
  • La Céphalanthère à longues feuilles (Cephalanthera Longifolia) forme une inflorescence dense à fleurs blanches nombreuses.céphalanthère à longue feuilles

Enfin, il serait dommage de ne pas rappeler la beauté immaculée des anémones du Kaiserstuhl qu’on a encore eu la chance d’admirer au cours de cette promenade. Il n’y a pas de doute, cet endroit est à revisiter.anémone

Haut Rhin propre 2010

Le Lac Noir dans son plus bel écrin


Le Conseil Général du Haut-Rhin organise depuis 1990 un grand week-end de nettoyage de printemps avec le soutien de la Communauté de communes de la vallée de Kaysersberg qui est en charge des déchets. Des membres de l’association des Amis de la Nature de la section du Val d’Orbey se sont ainsi retrouvés ce samedi 17 avril dans le cadre de l’opération Haut-Rhin propre ; celle-ci a lieu habituellement le dernier week-end de mars mais le Lac Noir étant situé à près de 950 mètres d’altitude, il est nécessaire de laisser un peu de temps à la neige de fondre pour pourvoir intervenir.
Les bénévoles de ce « nettoyage de printemps », en intervenant tout autour du lac Noir et le long de la route qui y mène, ont réussi à ramasser quelques sacs de canettes de boissons en verre ou en métal et des emballages divers laissés là par des usagers peu scrupuleux. Néanmoins, on remarque qu’avec les années la quantité de déchets sauvages laissés dans les fossés et sur le bas-côté des routes est en nette diminution. C’est un signe encourageant qui indique une prise de conscience collective des problèmes liés à notre environnement.

Enfin, ils ont ajouté un panneau de signalisation devant leur refuge du Lac Noir invitant les promeneurs à ramener leurs propres déchets. Le service de la Communauté de Communes de la vallée de Kaysersberg a récemment mis en place un plan ambitieux de réduction de déchets instaurant un ramassage hebdomadaire unique dans les communes mais aussi une collecte soit par sacs prépayés, soit à la levée embarquée. Les promeneurs qui avaient l’habitude de jeter au passage leurs déchets dans les poubelles n’avaient pas compris pourquoi à présent celles-ci étaient closes… Retenons enfin que «si chacun réduit ses déchets, c'est la planète qui gagne» !

 

Le Lac Noir dans son plus bel écrin

Le Conseil Général du Haut-Rhin organise depuis 1990 un grand week-end de nettoyage de printemps avec le soutien de la Communauté de communes de la vallée de Kaysersberg qui est en charge des déchets. Des membres de l’association des Amis de la Nature de la section du Val d’Orbey se sont ainsi retrouvés ce samedi 17 avril dans le cadre de l’opération Haut-Rhin propre ; celle-ci a lieu habituellement le dernier week-end de mars mais le Lac Noir étant situé à près de 950 mètres d’altitude, il est nécessaire de laisser un peu de temps à la neige de fondre pour pourvoir intervenir.

Les bénévoles de ce « nettoyage de printemps », en intervenant tout autour du lac Noir et le long de la route qui y mène, ont réussi à ramasser quelques sacs de canettes de boissons en verre ou en métal et des emballages divers laissés là par des usagers peu scrupuleux. Néanmoins, on remarque qu’avec les années la quantité de déchets sauvages laissés dans les fossés et sur le bas-côté des routes est en nette diminution. C’est un signe encourageant qui indique une prise de conscience collective des problèmes liés à notre environnement.

Enfin, ils ont ajouté un panneau de signalisation devant leur refuge du Lac Noir invitant les promeneurs à ramener leurs propres déchets. Le service de la Communauté de Communes de la vallée de Kaysersberg a récemment mis en place un plan ambitieux de réduction de déchets instaurant un ramassage hebdomadaire unique dans les communes mais aussi une collecte soit par sacs prépayés, soit à la levée embarquée. Les promeneurs qui avaient l’habitude de jeter au passage leurs déchets dans les poubelles n’avaient pas compris pourquoi à présent celles-ci étaient closes… Retenons enfin que «si chacun réduit ses déchets, c'est la planète qui gagne» !

Gare aux tiques

Gare aux tiques !

Les Amis de la Nature du Val d’Orbey ont participé le 16 juin 2010 à une manifestation organisée par La Mutualité Sociale et Agricole (MSA) en partenariat avec l'Office nationale des forêts (ONF) dans le cadre d’un plan de prévention contre les piqûres de tiques. Dans la forêt du Neuland, près de Colmar, un panneau informe désormais les promeneurs sur les risques que représentent les piqûres de tiques et sur les conduites à tenir pour éviter de graves maladies telle que la borréliose de Lyme (ou maladie de Lyme) qui est la plus préoccupante (environ 3000 cas par an).Gare aux tiques
Mais connaissez-vous vraiment et animal ?
La tique vit dans les forêts, les hautes herbes, les parcs et jardins. On la rencontre du printemps à l’automne dès que la température extérieure varie entre 7 et 25 degrés. Elle mange le sang des mammifères, des humains et des oiseaux pour passer du stade de larve au stade de nymphe, puis pour devenir adulte. La tique qui se cache sous le sol et les feuillages au sol se déplace en marchant ou en se laissant tomber sur une proie à proximité qu’elle repère par son émission de gaz carbonique. Toutes les tiques ne transmettent pas la maladie de Lyme ou le virus de la méningo-encéphalite mais il convient d’être très prudent au cours de vos promenades.
Pour la retirer, utilisez si possible un tire tique pour éviter qu’elle ne se rétracte et qu’elle ne vous contamine via son système digestif puis désinfectez l’endroit. Il existe un antibiotique contre la maladie de Lyme, des traitements et un vaccin contre la méningo-encéphalite à tiques, mais on peut éviter ces problèmes en portant tout simplement des vêtements clairs et couvrants, en utilisant des produits répulsifs, en restant si possible sur les chemins forestiers et surtout, en brossant ses habits au retour d’une promenade et en s’examinant minutieusement.
Pour plus d’informations, consultez le site http://www.gare-aux-tiques-msa-alsace.fr/

Marche du vendredi Saint 2010

Sortie du 2 Avril 2010 au Kaiserstuhl

 

Les amis de la Nature de la section d’Emmendingen nous ont fait découvrir en cette journée du vendredi saint ce petit massif montagneux entre Vosges et Forêt Noire, le Kaiserstuhl. Markus Senn, son président, nous a accueillis sur les hauteurs d’Oberrotweil avec un vin d’honneur ; il nous a d’abord fait découvrir le magnifique panorama depuis ce point de vue haut de 370 mètres qui surplombe la plaine d’Alsace. Markus a ensuite détaillé la formation de la plaine d’Alsace avec l’effondrement du fossé rhénan et la formation de ce petit îlot volcanique, le Kaisertuhl.
Il nous a ensuite guidé à travers les terrasses en espaliers où pousse la vigne sur un terrain riche en loess, reliquat de la dernière ère glaciaire et dont l’épaisseur atteint par endroit 10 à 40 mètres. Nous avons ensuite gagné les prairies où fleurissaient de magnifiques anémones pulsatilles d’un bleu duveteux. Parcourant les crêtes au cœur de cette réserve naturelle, notre groupe de soixante marcheurs a rejoint la grande antenne de télétransmission au pied de laquelle un repas tiré du sac a été pris. Nous avons ensuite rejoint le point culminant du massif, le Totenkopf qui domine à 557 mètres. Partout la végétation printanière montrait ses plus belles parures, des nombreux arbres fruitiers de la plaine aux sous-bois où anémones Sylvie, pulmonaires et primevères officinales, violettes odorantes et iris muscaris rivalisaient de beauté.
Ce massif où règne un climat méditerranéen présente également la plus grande diversité d'Orchidées en Europe avec plus de 30 espèces recensées. Mais ça c’est une autre histoire… Vous la découvrirez prochainement lors de notre sortie du 9 mai.
Un grand merci à nos amis d’Emmendingen.

{bonckowall}/Kaiserstuhl_Avril_2010/{/bonckowall}

Thierry Haefflinger

Ski Contamines Charmettes

Séjour de ski Contamines Chalet des Charmettes

6 au 13 Février

 

Mais qu'est-ce qui attire une soixantaine d'alsaciens (ou assimilés) aux contamines tous les ans au coeur de l'hiver. A cette époque de l'année, habituellement là-bas, il fait froid, les routes sont glissantes et dangeureuses.

Je vais tenter une explication. Au séjour des charmettes :
. Ya des copines comme ça,
. Ya des copains comme ça,
. Ya des bonnes bouffes comme ça,
. Ya des soirées comme ça,
. Ya de la neige comme ça,
. Ya des pistes comme ça ...

Bon j'ai essayé d'imiter notre Béart, Brassens, Dassin, Lapointe, Aufrey à nous, je veux citer Patrick. Patrick qui anime avec talent et humour nos soirées. Mais il manque les gestes, le chant et la guitare. Pour comprendre, il vous reste les photos un plus loin dans cet article.

Patrick est l'auteur, compositeur et interprète de "Je m'appelle Albert". Et il s'appelle Patrick. Allez savoir pourquoi il chante qu'il s'appelle Albert ... un problème avec les rimes en ick peut-être.

Les charmettes ce n'est pas le club med, il faut s'investir un peu pour que la sauce prenne. Un jour dans la semaine, il faut savoir qu'on fera partie d'une équipe de choc qui gèrera la logistique: un peu de nettoyage, mais surtout les repas. Et pour revenir à la sauce, c'est qui est important. Au moins en quantité ... pour 60 personnes prévoir 8 litres pour une blanquette de veau par exemple. Les quantités sont impressionantes mais les équipes tournent bien. Malgré les tâches à accomplir la journée passe vite, dans la bonne humeur et avec plusieurs heures de ski. Et on est remercié en chanson !

Qu'est qui attire une soixante d'alsaciens (ou assimilés) ici plus qu'ailleurs ? La montagne, la neige, mais surtout l'amitié ! Et ça, ça ne s'achète pas. Quand on fait le bilan des heures passées à gérer les réservations, les approvisionnements,enfin la logistique en général tout en tenant les comptes dans les règles on se dit qu'on a des amis en or. Je veux parler de nos organisateurs Evelyne et Clément.

Un grand merci à eux et à l'année prochaine si vous le voulez bien !

{bonckowall}/Charmettes2010/{/bonckowall}

FaLang translation system by Faboba

Calendrier des événements