Séjour au Moléson

Séjour au Moléson

Week end ascension 2011

 

Cette année, pour le week end prolongé de l'ascension, René et Micheline nous ont donné rendez-vous au chalet du Moléson près de Chatel Saint-Denis. Nous étions 36 amis, de 9 à 79 ans.

Le chalet des amis de la nature du Moléson est tout en bois, bien équipé, avec des poutres apparentes et des portes... un peu basses pour les plus grands d'entre nous : ça a beau être du bois, c'est dur. Chatel est bien connu pour son domaine skiable mais c'est aussi le paradis du VTTiste. Cependant nous étions là pour marcher, faire une via ferrata pour certains, partager des instants d'amitiés et ... manger!

En effet Micheline assistée de Marie-Jeanne et d'autres bonnes volontés, a l'habitude de nous mitonner des plats avec amour. Nous y avons fait honneur avec enthousiasme. Cela ne l'empèche pas d'avoir un peu le trac avant chaque repas comme une artiste avant de monter sur les planches. Mais elle assure, notre Micheline. Et cette année encore, c'est sous les applaudissements que les repas se sont terminés.

Sur le plan gastronique, ce séjour fût un peu particulier. Neil et Stéphanie, Michel et Vanina, des amis Suisses de René et Micheline, nous ont proposé un repas de spécialités Suisses : Fromages, charcuteries et vins Suisses en apéritif, fondue pour suivre et tarte au vin (sans vin, ils sont forts les Suisses ! Pour plus de détails voir ici ). Au départ c'étaient surtout les amis de nos amis, maintenant ce sont aussi un peu les nôtres !

On n'a pas fait que manger ! On a aussi marché. Lors de notre première marche, une petite halte à la ferme nous a permis de sympathiser avec les animaux ... N'est-ce pas Alain ? Un peu plus loin, deux groupes se sont constitués : l'un a fait une boucle passant par une autre ferme et revenant sagement au chalet, l'autre est allé sur la crête, pour réjoindre le sommet du ... Molèson bien sûr ! Le soleil était au rendez-vous entre quelques nuages. Les montagnes jouaient à cache cache avec les cumulus et les paysages changeaient d'un instant à l'autre. Ce jour là, un petit groupe mené par Jean-Claude a fait la via ferrata voie Hohl du Moléson.

Le lendemain nous avons de nouveau fait un petit crochet par la ferme : les animaux y sont tellement sympas ! Puis de là, nous avons fait une petite boucle fleurtant avec le circuit des fromages et passant par Les Pueys, La Fudze, le chalet Incota, La Chaux, Vupey d'en Haut, Vupey d'en bas et retour sous l'orage. Notre insatiable Jean-Claude, accompagné d'un petit groupe d'aventuriers, avait décidé de faire une balade plus musclée, du côté du sommet du Teysachaux. Ils nous ont rejoint bien plus tard, fourbus mais contents.

Cette escapade Suisse fût l'occasion de prendre une bonne bouffée d'oxygène et de nous changer les idées. Un grand merci à nos organisateurs René et Micheline !

{bonckowall}/Moleson/{/bonckowall}

Weekend animation jeunes du 27 novembre 2010

Weekend animation jeunes du 27 novembre 2010

 

Pendant le week-end du 27 novembre 2010, un groupe de 21 enfants accompagné de leurs parents, papis ou mamies se sont donné rendez-vous au refuge du Lac Noir.

Au programme, de nombreuses activités les attendaient.

Un atelier cuisine était proposé sous la houlette de Lionel et Marie-jeanne. Ils leurs ont appris à réaliser de succulentes tartelettes aux noix ou au citron. Ils ont confectionné des petits bonhommes en pâte d’amande, des fruits déguisés, des gâteaux de Noël. La cuisine ressemblait à une ruche en effervescence tant petits et grands voulaient partager les secrets de pâtissier divulgués par notre Ami Lionel. Un envoûtant parfum flottait dans l’air, je vous laisse imaginer…

Les ateliers bricolages tenus par Daniel, Jeannine et Christiane ont également connu un franc succès. Des décors de Noël ont été fabriqués pour parer le sapin fraîchement coupé dans la forêt alentour, par nos bûcherons du jour Thiébaud et André. (Sous l’égide de M. l’agent de l’ONF).

Les enfants ont laissé libre court à leur créativité et le résultat fût grandiose !!!

Véronique nous a enseigner l’art du foie gras : dénervage, assaisonnement, cuisson. Que de précieux conseils !

Pour le repas du soir, nous avons dégusté des manalas, mandarines, papillotes et chocolat chaud.

Daniel et Jeannine ont démontrer leurs talents d'animateurs en entrainant la jeunesse dans une série de jeux, pendant que les grands se disputaient des parties de cartes en sirotant du vin chaud.

Dimanche matin, comme la neige était de la partie, tous les courageux sont allés en profiter joyeusement. A 12 heures, apéro avec dégustation de foie gras et Pinot Gris s’il vous plait !!!

Nous avons dévoré le repas préparé avec amour, puis englouti les nombreux desserts.

Que d’émotions, de moments riches et forts !

Nous sommes insatiables : vivement l’année prochaine pour que ça recommence !

Christiane

Quelques photos souvenirs :

{bonckowall}/WEJeunes20101127/{/bonckowall}

Riederalp du 14 au 18 Juillet 2010

 

Séjour du 14 au 18 Juillet 2010 à

Riederalp Valais Suisse

Glacier de l'Aletsch

Le 14 juillet après quelques heures de route à travers de magnifiques paysages baignés de soleil (Furka ou Grimsel), 19 AN se sont retrouvés à Mörel sur le parking pour se rendre avec la télé-benne à notre lieu de séjour le chalet A.N. « Lueg ins Land » situé à Riederalp sur le versant ensoleillé des Alpes valaisannes à quelques 1200m plus haut. Là-haut c’est un autre monde qui nous attendait ; point de voitures, de bruit de camions… Les véhicules à moteur thermique sont interdits, seuls les véhicules électriques sont autorisés. C’est avec un pick-up électrique que nous étions transportés à notre chalet sur l’alpage avec une vue plongeante sur la vallée du jeune Rhône et la chaine des Alpes Valaisannes culminant à 4000m (Cervin, Mischabel, Weismies, Fletschhorn, etc…).


Après un excellent repas préparé par nos vaillantes dames nous avons apprécié notre première nuit à la fraicheur bienfaisante de l’alpage. (Quel contraste avec la vallée étouffante en bas !).


Le lendemain, les choses sérieuses commencèrent ! Ici c’est « Wanderful »… alors nous nous mîmes à la randonnée, montée au Riederfurka (2065m) puis marche sur la crète vers Hohfluh (2227m), Moosfluh (2323m), Hohalm (2490m) à travers les alpages d’altitude avec une flore à ravir les botanistes et toujours accompagnés des sonnailles des troupeaux.


Après moultes safari-photo et quelques mètres plus haut nous fûmes éblouis par la majesté de la mer de glace de l’Aletschgletscher (23km, le plus grand glacier d'Europe). Toute cette région est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est dans cette vallée de l’Aletsch que nous descendîmes le jour suivant, bien décidés à toucher le glacier. Plus on avançait, plus nous vîmes les sommets enneigés de l’Oberland Bernois et à Märjelental la « poignée de main » avec l’Aletschgletscher eut lieu. Un moment d’intense émotion, mais une surprise nous attendait un peu plus haut au Märjelensee : un tunnel stratégico-militaire d’1km400 nous permit de traverser la montagne au lieu de l’escalader. Le retour se fit par de jolis alpages au son des clochettes des vaches qui tintinnabulaient gaiement. Le paradis pour les randonneurs par Fiescheralp-Bettmeralp et enfin Riederalp.


Le 3ème jour nous partîmes par Riederfurka à la découverte de la forêt d’Aletsch qui a failli disparaître à cause d’une surexploitation du bois d’une haute qualité (Mélèzes, Aroles) c’est une réserve naturelle depuis 80ans. Nous étions bien décidés à en découdre avec les sentiers rocailleux dans les moraines de l’Aletsch, mais ombragés par les mélèzes et les aroles. Enfin nous arrivâmes à un point de rassemblement « Silbersand » mais le « clou » nous attendait encore 300m plus bas dans la vallée glaciaire près du Grünsee qui était encore enseveli sous la glace il y a 80 ans. Le but de notre randonnée dionysiaque se trouvait  à portée de vue : le pont suspendu, construit en 2008 pour permettre le franchissement de la vallée, car depuis le recul des glaciers, le passage vers l’autre-rive était impossible. Malgré le roulis et le tangage provoqués par quelques exubérants et les poussées d’adrénaline tous firent l’aller et le retour sauf un qui nous rejoignit quelques heures plus tard au chalet après une via-ferrata subaquatique !


Les 500m de dénivelé vers Riederfurka toujours à travers la forêt de l’Aletsch étaient l’occasion de tester sa forme au retour d’une journée riche en découvertes.


Au terme de ces 4 merveilleuses journées passées hors de la civilisation nous reprîmes le téléphérique vers le parking de Mörel, où nous prîmes congé les uns des autres la tête pleine des souvenirs de ces journées uniques dans ce cadre grandiose entre Oberland Bernois et Alpes Valaisannes.

Un cordial Berg Frei à tous et un grand merci à tous ceux qui ont œuvré à la réussite totale de ce séjour.

Quelques infos sur internet:

Quelques photos de notre séjour :

  • Cliquer sur une photo pour démarrer le diaporama
  • Cliquer en bas à droite pour afficher les photos en plein écran

{bonckowall}/Riederalp2010/{/bonckowall}

Et encore plus de photos ici :

 

La Serment - Chaux de Fonds

La Serment - La chaux de Fonds (Suisse)

13 au 16 mai 2010

 

Chaque année, les Amis de la Nature du Val d’Orbey se retrouvent le Week-End de l’Ascension. En 2010, grâce aux gentils organisateurs René et Micheline nous avons découvert un nouveau refuge AN Suisse.

Chalet La Serment

 

 

33 membres se sont retrouvés à LA SERMENT près de la Chaux de Fonds.  Le cadre était idyllique avec une vue sur le Lac de Neufchâtel. Tout le refuge fut pour nous. Avec 60 places, nous avions de la place plus qu’il n’en fallait.La cuisine bien équipée a fait le bonheur de Micheline,
Marie Jeanne, Véronique et Lionel.

 

 

 

Les cuisiniers à l'oeuvreQue de bons petits plats ont été concoctés, dignes des meilleurs restaurants ! Les apéros n’ont pas manqué.La vaisselle a été assurée à tour de rôle sans astreinte…La chorale se formeLe week-end s’est déroulé dans la bonne humeur. Les vocalises de « volontaires » désignés d’office ont permis de mesurer notre potentiel pour consister une chorale : il ne manque plus qu'une étincelle pour allumer le feu.Joueurs de cartes Les soirées « cartes » ont trouvé de nombreux amateurs. Même ceux et celles qui au début étaient réticents en redemandaient par la suite...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N’oublions pas nos  marches. D’abord jeudi, les plus courageux ce sont offert une petite mise en jambes.

 

petite pause sur la crête

Au relais du Mont Dar

 

Vendredi, toutes et tous très décidés à braver le froid et les nuages, nous sommes partis vers la crête. Le brouillard du matin ne nous découragea pas. Quelle aubaine ! A midi, nous avons mangé devant une auberge, le relais du Mont Dar. Des champs plein de jonquilles et diverses plantes ont mis en retard les amateurs de photos alors que les connaisseurs partageaient leurs découvertes.p1030554

 

 

 

 

 

 

 

Le chemin des statuesSamedi, nous sommes retournés vers les Crêtes pour nous diriger vers le sentier des statues. Tout simplement merveilleux ! Pile à l'heure du repas, une magnifique place de pique nique nous attendait dans la forêt au milieu des dernières statues. Les vaches en tenue de fêteNous avons loupé la transhumance, mais en passant près de notre auberge de la veille, le troupeau  allègrement broutait l’herbe fraîche, merveilleusement coiffé.
C’est là que le groupe se scinda en 3, les plus gourmands retournèrent à l’auberge, les plus courageux firent une variante, les plus sages retournèrent au refuge où les attendent le « bon remontant » servi par Lionel et Véro.

 

 

 

 

 

Chutes de l'Areuse

 

Dimanche nous nous sommes activés pour  tout doit être remettre en ordre. Le groupe se sépara, les uns rentrèrent directement chez eux, d’autres voulaient voir les gorges de l’Areuse découvertes par 4 éclaireurs le samedi. Nos capitaines furent les derniers à quitter le … chalet, pour remettre les clefs.
Quel merveilleux week-end. Le seul manquant fut le Soleil, mais nous avons eu la chance de randonner sans pluie.
Une grand merci à nos organisateurs !!!

Chalet La Serment

Sortie au KaiserStuhl le 9 mai 2010

A la découverte des orchidées du Kaiserstuhl.

Connaissez-vous le Lilienthal, un endroit fabuleux situé non loin de la frontière allemande entre Ihringen et Wasenweiller dans le massif du Kaiserstuhl ? En ce dimanche 9 mai, Dominique Herold nous a guidé dans cet ancien domaine agricole où des forestiers ont implanté un arboretum qui rassemble de nombreuses essences d’arbres endémiques et d’autres venues d’Asie et d’Amérique :

  • Le diospyros lotus (le prunier-dattier ou plaqueminier d’Italie au bois d’ébène) nous a replongé dans la mythologie grecque ; selon certaines interprétations, ses fruits (kakis) ne seraient autres que les pommes d'or du jardin des Hespérides.
  • Certains d’entres nous ont été intrigués par le Gleditsia japonica ou févier d’Amérique ; en effet, cet arbre très curieux porte sur son tronc de redoutables couronnes d’épines !
  • Les majestueux séquoias (sequoiadendron giganteum) à l’écorce rouge et spongieuse qui poussent normalement sur la côte du Pacifique nous ont charmés par leur fière allure. Ces arbres (Mammutbaum) ont été plantés en 1956 et grâce au climat tempéré spécifique de cet endroit, ils ont réussi à se développer.

 

Vous l’aurez compris, le climat du Kaiserstuhl explique la présence importante d'espèces végétales mais aussi animales aimant la chaleur. C’est aussi l'un des lieux qui présente la plus grande diversité d'Orchidées en Europe avec plus de 30 espèces recensées. Mais savez-vous ce qu’est une orchidée ?

 

La famille des Orchidées est la famille végétale la plus diversifiée de plantes monocotylédones qui compte près de vingt-cinq mille espèces réparties en huit cent cinquante genres. La disposition des pièces florales chez les orchidées est très spéciale : Pétales (P), sépales (S) et labelle (L).

Schéma orchidéeLes semences des orchidées sont si petites qu'elles ne possèdent pas les réserves nutritives suffisantes pour engendrer la germination. C’est pourquoi elles s’associent à un champignon symbiotique qui produit des sucres permettant au germe de se développer en plantule. Inutile donc de vouloir les déterrer dans la nature pour les replanter dans votre jardin ; sans ce champignon, le développement des jeunes orchidées est impossible ! Si certaines orchidées dans les zones tropicales poussent sur les arbres (plantes épiphytes), celles qu’on trouve chez nous poussent dans la terre…

Malgré un hiver long et un printemps froid et  pluvieux, nous avons eu l’occasion de découvrir pas moins de six espèces d’orchidées sans compter les nombreux hybrides dont la détermination est affaire de spécialistes…

 

 

  • L’orchis singe (Orchis Simia) reconnaissable à son lobe médian allongé divisé en deux lobes allongés recourbés vers le haut et séparés par une dent ; imaginez un singe avec des membres allongés…orchis singe
  • L’Orchis militaire (Orchis Militaris) très répandue ; elle ressemble à un militaire avec son casque…Orchis militaire
  • L’Orchis brûlé (Orchis Ustulata) dont le nom rappelle la couleur du sommet de l’inflorescence.orchis brulée
  • L’Orchis pourpre (Orchis Purpurea) a des fleurs assez grandes d’un pourpre noirâtre très net.orchis pourpre
  • La Listère ovale (Listera Ovata) a par contre des fleurs vertes assez petites.listera ovata
  • La Céphalanthère à longues feuilles (Cephalanthera Longifolia) forme une inflorescence dense à fleurs blanches nombreuses.céphalanthère à longue feuilles

Enfin, il serait dommage de ne pas rappeler la beauté immaculée des anémones du Kaiserstuhl qu’on a encore eu la chance d’admirer au cours de cette promenade. Il n’y a pas de doute, cet endroit est à revisiter.anémone

FaLang translation system by Faboba

Calendrier des événements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30